André Lecomte et son Elixir

Aujourd’hui je me rends sur les flans du Chasseral, à Diesse. Nous avons droit à un magnifique panorama des Alpes en guise d’accueil chez Mr. Lecomte.

Naissance d’un Elixir. C’est ici, dans la ferme familiale, que vit le sympathique retraité et ex-député. Alors qu’il s’occupait du domaine et qu’il cueillait des baies sauvages aux alentours depuis sa plus tendre enfance,  il a eu envie d’élaborer sa propre recette, de se différencier des autres producteurs.
Un ancien ministre jurassien lui suggère un jour : « Il faut faire du champagne avec tes fruits ! »
Avec quelques copains, ils se mirent donc à faire des essais concluants et votèrent pour savoir s’il fallait continuer. L’Elixir du Chasseral était né !

Pour sa potion magique, Mr. Lecomte  récolte mûres, framboises et sureau « soigneusement égrappé  au peigne » qu’il laisse macérer dans de l’alcool de pomme durant six à huit semaines. Le mélange est sucré et âcre à la fois. Ce délice se boit en apéritif, bien frais ou comme digestif. Il peut être chauffé, comme le cognac « pour que les essences des baies sauvages dégagent leur plénitude ». De mon côté, je préfère le servir au moment du dessert, en guise de coulis sur une boule de glace vanille bourbon, avec un nuage de crème fouettée !


Une version pour ces Messieurs. Notre druide élabore par la suite une version un peu plus forte destinée plutôt à la gente masculine. La Fine des Bois conserve le relent du goût âcre provenant de la macération et son taux d’alcool s’élève à 40°.
Il y en a donc de quoi satisfaire tous les gourmands chez M. Lecomte et comme le dit sa devise :

Alors santé à tous et à consommer avec modération tout de même ! 😉

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code